Question d’actualité de Monsieur Yves Bassambi au Collège du Bourgmestre et des Echevins concernant « la restauration de l’Eglise de Saint-Josse » au Conseil communal du 15 décembre 2021



Une convention a été signée, d’après un article de presse qui est paru hier sur la dh (Dernière Heure) entre la commune de Saint-Josse et la Fabrique d’église, en vue de déléguer la maîtrise d’ouvrage pour la rénovation et la restauration de l’église paroissiale de Saint-Josse. Juste pour info, l’église de Saint-Josse date du 19e siècle et a été classée en 2009 ainsi qu’une importante partie de son mobilier remarquable.

Mes questions seront simples:

– Pourriez-vous nous donner un compte-rendu de vos échanges avec les Représentants de la fabrique d’Eglise et des modalités pratiques de la convention signée?

– Pourriez-vous également nous éclairer sur l’état des lieux et le calendrier des travaux envisagés?

Je vous remercie d’avance pour vos réponses.

 

 


Réponse

 

Voilà, je voudrais vous remercier, tout d’abord, c’est un dossier pour lequel nous avions pris un engagement en début de législature.

L’Eglise de Saint-Josse est probablement l’un des symboles les plus forts de la Commune de saint-Josse. Quand on veut reconnaître la Commune, je crois qu’il y a la Maison communale, le Jardin Botanique mais il y a probablement aussi cette Eglise qui est visible depuis la rue Willems, depuis la Chaussée de Louvain, depuis quasi la Rue des deux Eglises donc cette Eglise, vraiment, et la Rue Verbist, pardon, cette église vraiment à une place particulière, chez nos habitants mais aussi chez des usagers de notre Commune.

Et donc, ici, la convention qui a été signée Lundi entre la Commune et la Paroisse, c’est celle de donner le Mandat à la Commune pour avoir la Maîtrise d’ouvrage et de mener tous les actes et travaux pour la rénovation et la restauration de l’Eglise.

Je voudrais ici associer au travail Lydia Desloover Dujardin qui a fait un travail de fond important en tant qu’Echevine des Cultes et de Laïcité et Mohammed Jabour, notre Echevin des Travaux qui a une longue expérience de ce bâtiment puisqu’il a géré la Fabrique d’Eglise en tant qu’Echevin des Travaux pendant de longues années. Et donc, nous les avons rencontrés, nous avons eu une bonne réunion de travail et nous avons signé à la suite et nous allons lancer en 2022, une première étude qui a déjà fait l’objet d’un estimation par nos services.

On parle de 10 millions d’euros et donc l’idée, ce serait de phaser les études sur 10 ans, les travaux sur 10 ans parce que les moyens, évidemment sont limités mais pour nous, c’est important aujourd’hui de mettre vraiment, de lancer ce message très fort en fin d’année, de dire que l’Eglise sera restaurée, que la Commune en fait une priorité et comme vous l’avez vu dans la Communication qui a été faite par l’Autorité, nous allons pouvoir bénéficier de 80% de subsides; des contacts ont été pris avec Pascal Smet qui viendra visiter l’Eglise dans les plus brefs délais et je voudrais pour vous rappeler, Monsieur Bassambi, que, en fait, j’ai le grand privilège et honneur quand j’étais au gouvernement régional de proposer au classement l’Eglise de Saint-Josse au même titre que la Piscine et parfois ce sont des choses que l’on fait évidemment pour le Patrimoine mais c’est aussi dans un souci évidemment budgétaire parce que recevoir 80% des subsides pour la restauration, la rénovation de l’Eglise, c’est quelque chose qui peut aider évidemment au niveau des finances communales et donc les travaux porteront sur l’architecture, la stabilité, la plomberie, donc ça veut dire que c’est des travaux extérieurs-intérieurs.

Certains se demandaient si nous allions nous limiter aux façades, non non, tous les travaux seront menés et avec une attention qui sera portée chers Collègues aux fouilles que nous avons eu au cours du mois d’août-septembre avec vous savez ce qui a été trouvé, c’est-à-dire une partie du cimetière de Saint-Josse qui allait jusqu’à la Place saint-Josse.
Alors certains considèrent que parmi ces squelettes se retrouvaient notamment le poète Houwaert, c’est des choses qui sont à vérifier par le service des Monuments et sites mais in fine nous demanderons, évidemment, qu’à l’intérieur de l’Eglise, il y ait aussi un certain nombre d’interprétations, un espèce d’interprétations pour rappeler l’Histoire de l’Eglise.

Puisque que l’Eglise, au départ, était construite jusqu’au milieu de la Place saint-Josse et dans un deuxième temps quand cette église-ci a été construite, elle a été faite en retrait et je dirais, l’Eglise, tout son contour jusqu’à la Place saint-Josse, c’était son cimetière, en fait. Le Cimetière, à l’époque, était faite autour de l’Eglise, et c’est ainsi qu’on a retrouvé ces squelettes aux abords de l’Eglise actuelle.

Monsieur Bassambi, Monsieur le Président, j’en ai terminé.