Interpellation de Monsieur Yves Bassambi au Collège du Bourgmestre et des Échevins concernant « l’impact des décisions du CODECO à Saint-Josse » au Conseil communal du 24 novembre 2021

Interpellation de Monsieur Yves Bassambi au Collège du Bourgmestre et des Échevins concernant « l’impact des décisions du CODECO à Saint-Josse » au Conseil communal du 24 novembre 2021

La situation épidémiologique ne cesse de se dégrader dans notre pays.

Selon le Ministre de la santé et je le cite : « Nous sommes face à une explosion des contaminations », le 8 novembre, 15.224 infections avaient été enregistrées en Belgique et 19.300, le 15 novembre dernier.

Afin de juguler cette recrudescence de l’épidémie, le comité de concertation a décidé, le mercredi passé, des mesures de restriction, en vigueur depuis le vendredi passé et ce, jusqu’au 28.01.2022. Parmi ces mesures non exhaustives,

* Le port du masque obligatoire à l’intérieur mais également lors de certains événements à l’extérieur. Cela dès 10 ans (pour ce qui est de l’école, les Régions et Communautés décideront).

* Le télétravail obligatoire, depuis avant-hier, quatre jours par semaine jusqu’au 13 décembre. Ensuite, il sera obligatoire 3 jours par semaine.

* La détention d’ un Covid Safe Ticket+ : c’est-à-dire un CST combiné au port du masque. Cela s’applique dans le secteur de l’Horeca (sauf quand on est assis) et dans les discothèques (sauf si on fait un test sur place avant de rentrer dans la discothèque). Cela sera utilisé également dans les événements publics et privés: à l’intérieur à partir de 50 personnes et à l’extérieur à partir de 100 personnes.

* Une troisième dose possible du vaccin d’ici aux mois de mars et avril pour toute la population

Dès lors, je souhaiterais vous poser les questions suivantes:

– Quelle est l’incidence de ces mesures sur la situation à Saint-Josse? Pourriez-vous nous donner un aperçu détaillé?

– Où en est-on de manière générale sur la vaccination et plus particulièrement au niveau de la troisième dose? Pourriez-vous nous donner un état des lieux?

Je vous remercie d’ avance pour vos réponses.

Réponse

Monsieur le Président, cher Conseiller, chers Collègues, je voudrais d’abord vous remercier pour votre constance dans ces questions sur la situation sanitaire.

Alors depuis le mercredi 27 octobre dernier, l’accueil des habitants à l’administration communale se fait uniquement sur rendez-vous et le télétravail dans les services communaux est mis en place « où cela est possible », évidemment.

Par ailleurs, nous encourageons le port du masque « dans les lieux fermés tels que l’Horeca, les cafés, les événements » et rappelle les gestes barrières depuis cette date.

Je pense qu’aujourd’hui la situation que vous avez rappelée était celle du moment où vous rédigiez votre interpellation. Pour vous donner une idée de ce qui se passe pour le moment, on est à près de 300 admissions par jour à l’hôpital, 290 par jour très exactement. 3.327 personnes sont dans les hôpitaux pour 656 aux soins intensifs. Le niveau de contamination à l’échelle du pays est de 15,6%, une augmentation de 0,2% par rapport à hier. Donc la situation est claire. Nous allons tout droit dans le mur.

La quatrième vague va, nous montre que çà ne s’arrange pas.

Je pense que les mesures qui ont été prises sont largement insuffisantes puisqu’on voit que tous les jours, les chiffres continuent à augmenter. Alors comme pour les autres vagues, probablement qu’on attend encore une détérioration de la situation avant de prendre des mesures. Moi, je le regrette parce que je pense que pour casser une courbe, il faut prendre des mesures au plus vite de l’évolution de la courbe.

D’ailleurs, je m’étonne parfois pourquoi est-ce qu’on a des courbes, à quoi ça sert d’avoir des courbes, si c’est juste pour les observer. Si tu as une courbe, c’est bien pour te montrer vers où tu vas et si tu veux éviter de monter, il faut prendre des mesures le plus vite possible.

Ma crainte, Monsieur le Conseiller, c’est de revivre un plateau, de nous retrouver comme l’année passée, peut-être pas 6, 7 mois avec des mesures fortes mais pendant quand même quelques semaines voire plusieurs mois.

Or nous, au niveau de la Commune pour répondre à votre question, au niveau de la vaccination, nous sommes arrivés à une situation actuellement ,nous sommes à 61% de taux de vaccination, pour les plus de 18 ans, mais quand on commence à partir de 12 ans, on est arrivé à un niveau qui nous met au-dessus de 2 autres communes et on a rattrapé des communes comme Anderlecht donc le niveau de vaccination s’est bien amélioré grâce au travail des équipes communales, celles aussi de la COCOM. Le fait de rendre un service sur le terrain en remettant près de 1.000 Covid Safe Ticket imprimés, en installant plus de 300 applications dans les Gsm. Fait que les gens viennent évidemment, il y a un afflux régulièrement. On tournait autour de 150 vaccinations par jour. Là actuellement, on tourne autour de 75 à 100 parce qu’il y a quand même un essoufflement parce qu’on a quand même pas mal pas mal vacciné.

Sur la question de la 3ième dose, la 3ième dose, nous la pratiquons à partir d’un centre de vaccination, rue Mérinos 1b, depuis maintenant environ 1 mois et demi mais ce n’est pas pour tout le monde. Actuellement, il y a des personnes qui n’ont pas 65 ans qui se font vacciner en 3ième dose parce qu’ils ont reçu une invitation mais normalement, ce n’est toujours pas le cas.

Et donc, pour conclure, je dirais que l’incidence de la situation de Saint-Josse est inférieure aux autres communes parce que comme il y a moins de personnes vaccinées, ben, il y a moins eu de contacts dans les lieux CST, parce qu’on voit que le taux de contamination est plus fort en Flandre et dans d’autres régions qu’en région bruxelloise mais malgré tout je dirais que tout ça n’augure pas d’une suite qui soit des plus favorables.

Je crois que c’est la chronique des mesures qui sont prévisibles à savoir les restrictions, les limitations d’activités qui vont arriver très probablement au mois de Décembre et ça sera probablement notre réalité du mois de décembre, janvier prochain.

J’espère que les mesures seront fortes. Au plus vite, elles sont fortes, au plus vite on pourra sortir de ce traquenard parce que ce sont des mesures encore une fois un peu molle, ben on sera sur le plateau mais vous savez le plateau ce qu’il nous a fait l’année passée, il nous a fait vivre de longs mois. Certain, on a regardé ce film de Louis de Funès, « Hibernatus ». l’année passée, on a fait de l’Hibernatus, j’espère que cette année, çà ne sera pas trop long.

Voilà Monsieur le Président.

Bidwaya

ARTICLES SEMBLABLES

Lire aussi x