Mot d’introduction sur la motion des réfugiés d’Ukraine



Motion: Réfugiés d’Ukraine

Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, a eu cette phrase prémonitoire, lors de sa prise de fonction, le 1er Janvier 2017: « En ce Jour de l’An, Faisons de la Paix un Engagement et une Priorité absolue ».[1]

En effet, dans la nuit du 23 février, il y a plus d’un mois, le Président de la Russie a ordonné une grande opération militaire contre l’Ukraine. Des tirs de roquettes et de bombardements ont sévèrement touché les villes ukrainiennes. Le nombre de victimes malheureusement augmente de jour en jour ainsi que le nombre de déplacés et de réfugiés.

Suite à cette agression, l’ONU, l’Union Européenne, le Conseil de l’Europe, l’OTAN, l’OSCE, et le G7 ont fermement condamné cette agression et ont entrepris des mesures fortes contre la Russie.

Cette motion, principalement, a pour objectif de marquer notre soutien et d’encourager surtout ces instances d’utiliser tous les moyens diplomatiques et politiques pour régler pacifiquement ce conflit.

Cette motion, aussi, a pour objectif de rappeler notre solidarité de la Commune de Saint-Josse envers le peuple ukrainien mais d’attirer également l’attention des autorités fédérales et de l’opinion publique sur la situation des ressortissants d’origine étrangère résidant légalement en Ukraine avant la guerre car malheureusement toutes ces personnes n’ont pas eu droit automatiquement au statut de réfugiés comme pour les Ukrainiens. Le cas d’ailleurs des étudiants étrangers dont la plupart d’entre vous avaient pu voir à travers la télévision des images terribles est emblématique de cette situation.

Ainsi, chers Conseillers, Monsieur le Bourgmestre, chers Echevins, je vous demande à travers ce vote pour cette motion de donner un signal fort de solidarité envers toutes les personnes qui fuient la guerre en Ukraine et de plaider en faveur d’un accueil digne et égalitaire.

Je vous remercie

Motie: Vluchtelingen uit Oekraïne

VN-secretaris-generaal Antonio Guterres had deze vooruitziende zin, toen hij op 1 januari 2017 aantrad: « Laten we op deze nieuwjaarsdag van vrede een verbintenis en een topprioriteit maken ».

In de nacht van 23 februari, dus meer dan een maand geleden, heeft de Russische president namelijk opdracht gegeven tot een grootscheepse militaire operatie tegen Oekraïne. Raketvuur en beschietingen hebben Oekraïense steden zwaar getroffen. Helaas neemt het aantal slachtoffers met de dag toe, evenals het aantal ontheemden en vluchtelingen.

Naar aanleiding van deze agressie hebben de VN, de Europese Unie, de Raad van Europa, de NAVO, de OVSE en de G7 deze agressie krachtig veroordeeld en krachtige maatregelen tegen Rusland genomen.

Met deze motie willen wij vooral onze steun betuigen en deze instanties aanmoedigen alle diplomatieke en politieke middelen aan te wenden om dit conflict vreedzaam op te lossen.

Deze motie heeft eveneens tot doel de solidariteit van de gemeente Sint-Joost met het Oekraïense volk in herinnering te brengen, maar ook om de aandacht van de federale autoriteiten en de publieke opinie te vestigen op de situatie van vreemdelingen die vóór de oorlog legaal in Oekraïne verbleven, omdat helaas niet al deze mensen automatisch recht hadden op de vluchtelingenstatus, zoals dat wel het geval was voor Oekraïners. Het geval van de buitenlandse studenten, waarvan de meesten van u de verschrikkelijke beelden op televisie hebben gezien, is emblematisch voor deze situatie.

Dus, beste raadsleden, mijnheer de burgemeester, beste schepenen, ik vraag u om met deze stemming voor deze motie een krachtig signaal van solidariteit te geven aan alle mensen die de oorlog in Oekraïne ontvluchten en te pleiten voor een waardig en gelijkwaardig onthaal.

Ik dank u voor uw steun.



Elodie Cornez

Je voudrais au nom du groupe Ecolo-Groen remercier Monsieur Bassambi pour cette proposition que nous accueillons avec énormément d’honneur.


Emir Kir

Mais je voudrais aussi évidemment me joindre à ces remerciements et à ces félicitations. Je pense que la Commune de Saint-Josse est et a toujours été solidaire vis-à-vis de ceux qui viennent d’ailleurs et je pense que nous avons tous été évidemment choqué par la brutalité de cette guerre et nous condamnons tous fermement et clairement l’attitude de la Russie.

Il n’en demeure pas moins que nous avons aussi été, étonné, choqué par ce que nous avons vu en Pologne avec notamment les discriminations à l’égard des ressortissants étrangers notamment des étudiants africains ou arabes qui n’ont pas pu monter dans les bus. Heureusement que les réseaux sociaux existent puisque dans les médias traditionnels, cette partie de l’information n’avait pas été suffisamment reprise, si pas reprise dès les premiers jours.

Je remercie également Dorah Ilunga qui a accueilli une délégation de ressortissants congolais, des étudiants et nous allons encore rencontrer des ressortissants marocains qui nous expriment évidemment tout ce qu’ils vivent là-bas à savoir les discriminations pour monter dans le bus, sortir de cette tragédie et surtout aussi une attitude de fermeture du côté de leurs pays puisque manifestement quand on est ressortissant étranger en Ukraine, on n’est pas Ukrainien aux yeux des membres de l’Union européenne puisque les Ukrainiens reçoivent un statut de réfugié temporaire, les autres pas.

Pour nous, c’est évidemment inacceptable et en cela, je tiens à dire que la résolution est juste. Il faut un accueil digne et solidaire. Quand on fuit un pays qui est en guerre, on ne regarde pas la couleur de la peau, la confession des gens, on est quelqu’un qui vivons une tragédie humaine.

Je pense que ce vote à l’unanimité de ce Conseil Communal est un signal fort pour sensibiliser l’opinion publique, pour rappeler ce que nous sommes, que des êtres humains d’où que l’on vienne et évidemment que nous avons en mémoire les Kosovars, ou les Syriens qui sont arrivés sur le territoire mais à qui on n’a pas voulu dire qu’ils pouvaient être réfugiés mais qu’ils étaient des migrants; et moi qui était au Parlement, et qui était par le moment au moment où j’interpellais le Premier Ministre, je me rappelle d’une époque, qu’il y a quelques années encore quand on hébergeait quelqu’un qui fuyait la guerre, c’était quelqu’un qui relevait quasi de criminalité.

Aujourd’hui, on les appelle les hébergeurs, on aurait aimé entendre la même chose, il y a 6 ans. Aujourd’hui, je suis content qu’on puisse les accueillir. Et à cet égard, je voudrais rajouter une information, remercier les services communaux pour le travail que nous mettons en place avec le Service de Prévention et les Services de l’Administration pour accueillir toutes les personnes qui fuient la guerre, une fois qu’ils ont évidemment leur laissez-passer du côté de l’Office des Etrangers, nous faisons les inscriptions dans les écoles évidemment où ils ont toutes leurs places.

Et je remercie évidemment les hébergeurs tennoodois qui ont, je dirais, la solidarité chevillée au corps pour accueillir déjà pas mal de monde et le CPAS; le CPAS pour lequel nous saluons le travail de la Ministre de l’Intégration sociale, Madame Karine Lalieux qui donne 135% par d’aide, par tête, par rapport aux personnes qui vont être aidées. C’est des moyens qui vont pouvoir évidemment soulager les budgets du CPAS pour venir bien en aide à des familles qui en ont réellement besoin.

Donc, pour ma part, je tiens vraiment à dire que le message qui peut être envoyé par le Conseil Communal de Saint-Josse, aujourd’hui est un message essentiel vers l’opinion publique et Merci Monsieur Bassambi et au travers de vous Madame Dorah Ilunga et l’ensemble des élus qui vont soutenir cette résolution.


[1] António Guterres (ONU) « Engageons-nous à faire de la paix notre priorité absolue »,
https://www.rtbf.be/article/antonio-guterres-onu-engageons-nous-a-faire-de-la-paix-notre-priorite-absolue-9492530
(consulté le 28 mars 2022)