Question d’actualité de Monsieur Yves Bassambi au Collège du Bourgmestre et des Échevins concernant « la réouverture du centre communal de vaccination à Saint-Josse » au Conseil communal du 15 septembre 2021

Question d’actualité de Monsieur Yves Bassambi au Collège du Bourgmestre et des Échevins concernant « la réouverture du centre communal de vaccination à Saint-Josse » au Conseil communal du 15 septembre 2021

La presse, récemment, nous informait de la réouverture du centre communal de vaccination tous les jeudis de 9h à 17h entre le 26 août et le 14 octobre, dans la Salle Mandela, 50 rue Verte à Saint-Josse.

A cet effet, nous avons pu vous apercevoir, dès la rentrée du 1er septembre, Place Houwaert, sur le stand de vaccination en compagnie du Ministre de la santé et de l’action sociale du gouvernement bruxellois afin d’informer nos concitoyens sur les possibilités de vaccination et également d’enregistrement des vaccins homologués administrés dans des pays tiers.

Dès lors, je souhaiterais vous poser les questions suivantes:

– A bientôt 1 mois de sa date de réouverture, quel état des lieux faites-vous de la vaccination à Saint-Josse? Pourriez-vous nous brosser un aperçu précis de la situation?
– Qu’en est-il des modalités pratiques d’inscription au test et à la vaccination?
– Des solutions alternatives ont-elles été mises en place pour sensibiliser la population à la vaccination ? Si oui, lesquelles ? Si non, pourquoi pas?

Je vous remercie d’ avance pour vos réponses.

 


Réponse

 

 

A la question d’Yves Bassambi, je lui dirais que la Commune n’a cessé de déployer des moyens importants en bonne intelligence avec la COCOM.

La COCOM a souhaité faire une rentrée rapide dès le mois d’août. Nous étions plutôt dans l’idée nous d’attendre la fin du mois d’août et de mettre le paquet à ce moment-là parce qu’il était important de permettre aux gens de revenir de vacances et d’assurer la rentrée scolaire.

Alors, aujourd’hui, le premier bilan qu’on tire, c’est d’abord le centre de testing à la Rue verte, çà marche très bien, çà répond au besoin de tous ceux qui veulent rentrer au travail, rentrer à l’école dans des conditions les plus sûres et c’est important pour leur environnement de travail.

Deux, par rapport à la vaccination, ben force est de constater que le mois d’août a été évidemment un mois moins simple parce que les gens étaient encore en vacances.

Mais La semaine passée, je dirais que nous avons déjà fait plus de 300 vaccinations sur le territoire et en comparaison avec d’autres initiatives, on se situe parmi les initiatives, où çà tournait pas mal et au moment où je vous parle, j’ai eu les chiffres, tout à l’heure que nous avons partagé, tout de suite, pour créer un peu de motivation.

En 2 jours, c’est près de 300 vaccinations qu’on vient de faire en début de semaine, Lundi et Mercredi. Ce qui prouve ce que nous avions plaidé, Monsieur Bassambi, depuis le départ. C’est que les gens quand ils sont retournés de vacances, ils viendront se faire vacciner pour une partie. Eh ben Moi je continue à être optimiste pour une partie d’entre eux.

Je pense qu’une partie des Bruxellois n’ont pas pu être vaccinés et vont l’être aujourd’hui. Pourquoi est-ce qu’ils n’ont pas pu être vacciné ? Parce qu’il y avait des catégories d’âges: il fallait avoir plus de 55 ans, 50 ans,…

Très longtemps, ils n’ont pas pu être éligibles et il y avait cette erreur, à mon avis, d’appréciation qui a été commise de diviser les ménages et les familles.

Quand vous dîtes à un couple qui a deux enfants, que les enfants ne vont pas pouvoir être vaccinés alors qu’ils ont 18-20 ans, ben, ils ne viennent pas se faire vacciner. Alors on a raté pas mal d’occasions.

Pourquoi nous payons un plus lourd tribut à Saint-Josse lorsque dans d’autres communes aussi ? C’est parce qu’on a une commune, essentiellement jeune. La catégorie des jeunes, chez nous, est plus importante que dans des communes où la pyramide des âges est à l’inverse. Voilà, çà se passe plutôt bien.

Nous avons décidé momentanément d’arrêter de faire les vaccins, le jeudi à la Rue Verte pour une raison simple. Quand on avait le centre de vaccination qui était l’unique endroit où on pouvait prendre rendez-vous, ben, il y avait une arrivée vers le centre de vaccination.

Aujourd’hui, il n’y a plus d’âge et il n’y a pas de rendez-vous à prendre pour se faire vacciner. Les 4 grands centres de vaccination sont encore ouverts en Région bruxelloise. Nous ne fonctionnons plus comme avant. Ce sont les Vacci-Bus qui commencent à prendre le relais.

Aujourd’hui, au Conseil régional de sécurité, j’ai eu l’occasion de dire au ministre et à mes collègues qu’il faut taper sur le même clou. Il faut absolument que les gens mémorisent les endroits où ils peuvent venir.

Nous avons décidé maintenant qu’il fallait mettre le Bus très régulièrement, à la Place Houwaert, parce que c’est l’endroit où nous avons la plus grande démographie qui n’est pas encore suffisamment vaccinée donc c’est bien choisi et la Place Saint-Josse qui fait l’équilibre.

Avec mon collègue, Luc Frémal, nous travaillons pour une piste pour faire vacciner , je dirais, le personnel surtout les bénéficiaires du CPAS. Il va y avoir aussi l’amour de la vaccination au CPAS.

Donc au moment où je vous parle, je pourrai dire que le succès commence à être au rendez-vous comme on l’avait prévu. Je pense qu’il faut continuer à taper sur le même clou aussi longtemps qu’il le faudra mais il faut surtout avoir la capacité de s’adapter donc ici si on devait voir un moment donné que la sauce ne prend plus à un endroit, il faudra peut-être focaliser à un autre endroit et je crois que cette souplesse depuis le début de la vaccination qui nous a permis quand même de remonter dans les chiffres.

Au moment où je vous parle, on est quand même à plus de 55% de vaccination en première dose et un élément cardinal et je profite de l’occasion pour le transmettre en avant à tous mes collègues.

Nous plaidions depuis le mois d’avril pour que l’on puisse enregistrer, certifier les vaccins qui ont été faits à l’étranger par rapport à ceux qui ont plusieurs nationalités et les binationaux voire plus.

Eh ben nous avons déjà enregistré, en l’espace de 2 semaines, 50 personnes. Ben on a déjà enregistré 50 personnes, en dehors des vaccinés, 50 personnes qui ont été vaccinées à l’étranger. On a pu les enregistrer, cela veut dire que ces 50 personnes, 48h après l’enregistrement de leur certification vont recevoir leur certificat et çà veut dire aussi pour eux, évidemment, si demain, ils veulent repartir en vacances, ils ne devront pas faire un test puisque leur vaccin qui a été fait à l’étranger a été reconnu.

Concernant les vaccins non reconnus par l’Union européenne, nous avons aussi obtenu qu’ils puissent être enregistrés comme cela les personnes qui ont été vaccinées ne seront plus inquiétées par les autorités.

Je pense que les chiffres ne sont pas encore suffisants, évidemment, pour commencer à dire que la situation est bonne, ce n’est pas le cas mais je crois qu’il y a beaucoup d’espoir et je pense que les gens viennent vers les lieux de vaccination et il faut continuer à travailler.

Aujourd’hui, encore la Région a annoncé qu’elle allait apporter une aide aux communes qui font leur travail et çà, je pense que pour les finances de la Commune, c’est aussi quelque chose que nous apprécions beaucoup, Monsieur le Président.

Bidwaya

ARTICLES SEMBLABLES

Lire aussi x